Voici le portrait qu'à plus de quarante ans Philippe Torreton fait de celle qui fut le personnage central de son enfance, un portrait tendre et nostalgique, construit par petites touches comme la mémoire, où chacun retrouvera sa grand-mère ou celle dont il a rêvé.

 

Dans son livre, Philippe Torreton nous parle de sa « mémé » avec qui il a vécu une partie de son enfance. Avec beaucoup de tendresse, de poésie, il nous raconte la vie toute simple, en Normandie, de cette vieille qu’il adorait.

Ses descriptions nous entrainent dans un monde disparu, où le moindre objet, le plus petit reste de nourriture était recyclé. L’écologie avant qu’on ne le mette à l’ordre du jour. Pas de gaspillage, on ne faisait pas le difficile, l’argent était rare. La maison était humide, la pluie faisait des dégâts. Les gestes de tendresse étaient rates, pas de baisers, mais un amour toujours présent. Philippe Torreton gardait sa grand-mère « Je veillais sur ma grand-mère pendant qu’elle veillait sur moi, ce fut mon premier emploi, gardien de nuit de mémé ».

L’inventaire du mobilier est rapide, peu de meubles, que de l’utile, sauf les oiseaux « p30 ». Au pays de mémé, on ne reste pas sans rien faire, on ne sort pas de table les mains vides (p61). On recycle les poules, l’eau de vaisselle.

J’ai adoré ce livre, pour tous les souvenirs d’enfance, c’est une détente, et j’apprécie surtout son écriture extraordinaire.

Nicole du Thou

Réserver Bibliothèque Support Section Situation Date retour Code barre Utilisation
Réserver
St GermainLivreAdulteEn rayon01757000029318prêt normal
Le ThouLivreAdulteEn rayon31744700788prêt normal

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.